Qu’on le veuille ou non, il arrive toujours un moment où la refonte d’un site web est nécessaire. Imaginez donc un monde où toutes les marques présentes sur le web aurait conservé la première version de leur premier site…

Vous en tremblez ? C’est normal ! Au delà de l’aspect esthétique, les technologies, les métiers, les usages et le potentiel de ces sites sont incompatibles avec le web tel qu’il fonctionne aujourd’hui.

Alors comment naissent, vivent et meurent les sites internet en 2014 ? D’après de savants calculs, une année web correspond à environ vingt années humaines : un site web qui atteint l’âge canonique de cinq ans survit donc à la plupart de ses congénères nés en même temps que lui…

C’est l’histoire de la vie

Avant d’envisager sa mort (le pauvre), évoquons d’abord les étapes qui précèdent la naissance d’un site web. Il s’agit d’abord de définir un besoin : à quoi ce site web est–il destiné ? Qu’est-ce que vous attendez de lui ? Si vous souhaitez communiquer votre nouvelle identité ou préparer le lancement d’un pantalon révolutionnaire, le jegging (qui, malheureusement, existe déjà depuis longtemps), vos contraintes seront différentes.

Un homme réalise un site Internet

Quand l’objectif est clair, les différentes étapes du projet sont planifiées : exploration, création, prototypage, production… Un parcours intense et passionnant qui conduit au moment tant attendu de la mise en ligne. Un e-mailing enthousiaste fait alors office de faire-part pour saluer l’arrivée du petit dernier !

Après la mise en ligne, votre stratégie prévoit peut-être des campagnes de référencement et de promotion. En 2014, les avions qui tractent des banderoles publicitaires semblent incontournables…

Bravo, votre site web est désormais un grand garçon ! Au programme : mises à jour et maintenance. Pour éviter de vieillir prématurément, un site web doit en effet mûrir et évoluer. C’est parfois possible à partir de la version existante mais une refonte complète peut aussi être indispensable.

Bien aujourd’hui, bien demain

De nombreuses raisons peuvent être à l’origine de l’évolution de votre site web. Si l’identité de votre marque se transforme, comment ne pas faire évoluer de concert le site web qui y est associé ?

Impossible donc d’imaginer qu’un changement de charte graphique ne soit pas appliqué au site web même si l’histoire a plus d’un contre-exemple dans son sac : Mastercard a notamment changé de logo en 2006 en décidant de conserver l’ancienne version sur toutes les cartes de crédit et sur tous ses supports de communication grand public.

Logo avant et après de la carte Master Card

Logo avant/après de la carte Master Card. Source www.advertisingtimes.fr

La refonte peut aussi faire suite à un changement stratégique ou au développement d’une activité et dans ce cas, une bonne hygiène (analyser, optimiser, tester) ne suffit pas à faire des miracles :

On se lance dans les croquettes pour chien surgelées et l’herbe à chat bio en comprimés

À l’inverse, de bonnes pratiques peuvent augmenter la durée de vie d’un site web. Pour un site e-commerce avec des objectifs de vente, le résultat des optimisations s’apprécie au fil de l’eau même si profiter de nouvelles technologies de développement n’est pas une option.

Dans tous les cas, de l’autre côté de l’écran, il y a… l’utilisateur, qui ne manquera pas d’alpaguer le manque de réactivité d’une marque, d’autant plus si ses attentes vis-à-vis d’elle sont importantes. Un peu comme il excuserait son épicier de quartier d’avoir commis une erreur de commande et de ne plus avoir de Curly en stock tandis qu’il exige de son hypermarché des rayons parfaitement garnis de tous les parfums existants : Curly banane-kiwi, Curly Mérou, Curly Poutine…

En définitive, tout le monde rêve d’un site web « construit pour durer » et la meilleure façon d’y arriver est encore de savoir ce qu’on attend de lui !