Acheter à toute heure du jour ou de la nuit, au fond de son lit ou dans le bus, ne surprend plus personne. Les appareils nomades ne nous quittent presque (plus) jamais, toujours à portée de main ou presque, pour nous permettre de nous adonner à l’un de nos plaisirs favoris : faire du shopping (ok, j’assume).

L’ordinateur serait notre chouchou pour rechercher des informations avant d’acheter. Le smartphone serait quant à lui notre terminal préféré en situation de mobilité. Et les tablettes dans tout ça ? Moins répandue dans les foyers français, la tablette tend tout de même à être notre canal d’achat privilégié, devant le téléphone intelligent.

Un équipement qui progresse, et des usages qui se complètent

D’après l’étude « Référence des Équipements Multimédias » de Médiamétrie, trois millions de Français ont cédé aux sirènes de la tablette. Désormais, il y aurait 5,1 millions de tablonautes en France, contre 2,2 millions il y a un an. D’ailleurs, la tendance ne va pas en diminuant, puisque 2,4 millions de Français envisagent d’acheter un ordinateur ou une tablette dans les six prochains mois.

Cependant, pour le moment, ces dernières ne risquent pas de détrôner le smartphone et ses 13,5 millions d’unités écoulées en 2012.

Malgré ce plus faible taux d’équipement, la tablette semble être le terminal privilégié pour réaliser ses courses en ligne. Selon une analyse d’eDigital Research, les e-acheteurs passeraient plus de temps à surfer sur des sites d’e-commerce depuis leur tablette que via leur smartphone. D’ailleurs, 51% d’entre eux concluent leurs recherches par une commande, contre 33 % des mobinautes.

Un comportement qui devrait continuer à progresser si on en croit l’étude prospective de Visual.ly, un éditeur d’infographies. Selon les résultats de son enquête US Mobile Commerce Sales – Statistics and Trends, le montant total des achats effectués via une tablette aux USA devrait atteindre 61 milliards de dollars à l’horizon 2016, contre 24 milliards de dollars aujourd’hui.

Comparativement, les téléphones intelligents seront moins utilisés à des fins de m-commerce, puisque Visual.ly prévoit que 24 milliards de dollars seront dépensés depuis un smartphone en 2016.

Ce phénomène pourrait s’expliquer par le fait que les tablonautes sont principalement des actifs, âgés de 25 à 54 ans. Le prix de la tablette, sensiblement plus élevé qu’un téléphone portable, laisse penser que leur pouvoir d’achat est important. De ce fait, les tablonautes seraient moins regardants à la dépense et se permettraient de faire plus régulièrement des commandes que les mobinautes.

Blancrème propose aussi un site d'e-commerce

Le site e-commerce de Blancrème, réalisé par nos soins et prêt à recevoir vos commandes frénétiques !

La tablette, l’avenir du e-commerce ?

Le m-commerce rencontre autant de succès sur tablette, comme sur smartphone, car il élimine les contraintes temporelles et géographiques.

En effet, il n’y a plus besoin de se rendre dans un magasin physique, espérer arriver à l’heure et trouver le bon article, avant de faire la queue. Désormais, il est possible de faire ses courses où que l’on soit, dès lors qu’on a un accès à Internet. Un gain de temps, une plus grande souplesse face aux horaires des boutiques, et surtout la transparence des prix incite l’e-acheteur à faire ses emplettes en ligne, devant la télé ou au fond de son lit.

Site e-commerce Frangin Frangine

Le site e-commerce Frangin Frangine, réalisé par nos soins sur le CMS Open Source Prestashop et grâce à un design Stéréosuper

Cependant, si dégainer son smartphone à chaque coin de rue est assez aisé, il n’en est pas de même avec la tablette. Plus imposante, moins facile à manipuler lorsqu’on marche, sans compter les risques accrus de vol, utiliser sa tablette pour finaliser sa commande en situation de mobilité s’avère moins pratique.

En effet, la tablette ne serait pas utilisée comme un smartphone, mais plutôt comme un substitut de l’ordinateur. Le soir devant la télé, la tablette a remplacé le PC et contribue activement à la tendance du multiécrans, selon le baromètre Omniretail de CA Com et IPSOS. La tablette serait devenue le second écran des Français, derrière la télévision, et stimulerait même l’achat compulsif.

Par conséquent, le parcours d’achat idéal pour une expérience multicanal serait de commencer ses courses sur ordinateur, les poursuivre via son mobile et concrétiser sa commande à la maison, depuis sa tablette.

Pour faciliter cette expérience et répondre aux attentes des futurs acheteurs, les e-commerçants ont donc tout intérêt à mettre en place une stratégie d’e-commerce globale, qui s’adapte aux besoins de chacun à l’instant T. De l’ordinateur à la tablette, en passant par le smarphone, l’e-acheteur devrait pouvoir reprendre aisément sa commande là où il l’a stoppé quelque temps auparavant.

Créer une expérience centrée sur l’utilisateur nécessite de lui proposer un contenu accessible depuis l’ensemble des terminaux qu’il utilise, de l’ordinateur aux smartphones. Pour lui permettre de s’y retrouver rapidement, les sites et les applications devraient conserver la même philosophie et le même design, mais s’adapter à la taille de l’écran et à l’usage qu’il en sera fait. Tout un programme !