Finie l’image du senior déconnecté du monde Internet ! Depuis deux ou trois ans de nombreuses études, qui se sont penchées sur les usages des plus de 50 ans, montrent que les seniors s’équipent en matériel informatique et achètent de plus en plus en ligne.

Et pourtant, qui ne se souvient pas de ce fabuleux épisode de Strip Tease dans lequel trois personnes d’un certain âge (et très probablement localisées dans l’une de nos contrées reculées de France) découvrent leur ordinateur portable :

Une évolution à vitesse grand V…

En 2010, le Journal du Net relayait les chiffres de la Fevad et de Médiamétrie à ce sujet : les silver surfers (rapport aux cheveux blancs…) avaient déjà beaucoup progressé, avec une hausse de 22% du nombre de cyber-acheteurs entre  50 et 64 ans (70,8% au total), et de 35% des plus de 65 ans (60,4%).

Sachant que la moyenne nationale des internautes achetant en ligne était alors de 72%, les seniors connectés n’ont pas à pâlir de leurs performances. Toujours en 2010, la progression chez les retraités était beaucoup plus frappante, avec une hausse de 48% pour atteindre les 64,9% au total. Le panier moyen des seniors était déjà plus élevé que la moyenne des cyberacheteurs français, avec près de 14% de produits achetés en plus.

En 2012, cette tendance se confirme avec la parution du 8ème baromètre de la Fevad et de Médiamétrie : 78,3% des internautes de 50-64 ans achètent en ligne, tout comme 69,3% des plus de 64 ans et 75,2% des retraités (la moyenne nationale étant de 77%). Le panier moyen des silver surfers est aujourd’hui 36% plus élevé.

seniors commerce

Les ingrédients de cette fulgurante ascension ? Au-delà de l’équipement matériel et de l’intégration progressive du numérique dans la vie quotidienne de nos quinquagénaires et plus, c’est bien la notion de confiance qui fait la différence. L’autre particularité des seniors : leur fidélité. Une fois la confiance gagnée, nos aînés préfèrent revenir faire leurs emplettes sur le site marchand qu’ils ont déjà testé et approuvé, plutôt que de chercher si l’herbe est plus verte ailleurs. Ce qui n’est pas le cas des d’jeuns, plus volatiles et susceptibles de partir voir la concurrence sur un coup de clic.

Et puis, il y a bien sûr d’autres paramètres, comme tout simplement le fait de limiter ses déplacements pour des raisons diverses (santé, financier…). On voit bien ici l’avantage de réaliser ses démarches administratives de chez soi ou de commander des produits de consommation courante sur le Net tels que les biens culturels par exemple.

… mais des progrès à faire

Pour autant, les sites d’e-commerce, et plus généralement le web, sont-ils adaptés à cette cible ? Par « adapté », j’entends notamment tout ce qui touche à l’accessibilité web. Je vous en avais d’ailleurs touché deux mots lors d’un précédent billet sur le web accessible à tous.

Même si la question de l’accessibilité se pose de plus en plus pour le web, notamment dans l’administration publique et les collectivités locales, beaucoup reste à faire. Car nos aînés, comme d’autres internautes issus des générations plus jeunes d’ailleurs, ont des besoins plus importants encore en matière d’utilisabilité d’une interface Web.

Les seniors et la lecture sur le web

S’il n’y avait qu’un point à retenir, ce serait celui de la lisibilité et de l’accessibilité du contenu : éviter à tout prix les éléments qui peuvent perturber la lecture (pop up et autres dispersions possibles), proposer des textes qui puissent être lus par ceux qui n’ont plus dix à chaque œil (agrandir la taille, changer la couleur du fond d’écran, etc.) ou qui n’ont tout simplement pas encore l’habitude de surfer sur le Net.

Bref, les seniors sont de plus en plus demandeurs de services qui répondent à leurs besoins, et s’adaptent progressivement au monde numérique qui les entoure. Et cette tendance devrait bientôt devenir incontournable si on prend en compte ne serait-ce que notre pyramide des âges en France