La réalité augmentée avait déjà le vent en poupe en 2009, mais faute de terminaux suffisamment performants, du manque de précision des applications et d’engouement du grand public, professionnel et mobinautes l’avaient (presque) délaissée.

Cependant, la réalité augmentée semble être LA tendance phare de 2013. Entre les Google Glass et autres Google Cars, pas de doute, le monde serait désormais prêt à accueillir cette technologie au sein des foyers.

La réalité augmentée en quelques mots

Cette technologie permet de modéliser l’environnement qui vous entoure en 3D sur votre écran de smartphone. En d’autres termes, lorsque vous vous promenez en ville, l’Augmented Reality vous permettrait de retrouver sur votre téléphone une reproduction identique de votre environnement en 3D, enrichi d’informations complémentaires sur les bâtiments qui vous entourent.

Par exemple, vous pourrez identifier très rapidement quels métros s’arrêtent à la station juste en face de vous :

metroparis-realité-augmentée

Source : lesnumeriques.com

D’après les estimations du cabinet d’études Semico Research, la réalité augmentée devrait peser 600 milliards de dollars en 2016. Une estimation optimiste quand on sait que pour le moment, seuls quelques professionnels l’utilisent pour présenter leurs produits en situation réelle.

Malgré tout, avec l’évolution de nos téléphones portables et des technologies, la réalité augmentée apparait comme le canal de développement qui a le plus de chances de connaitre un véritable boom d’ici quelque temps.

En effet, Juniper Research prévoit même qu’à l’horizon 2017, 2,5 milliards d’applications mobiles de réalité augmentée seront téléchargées chaque année.

Mais la réalité augmentée se démocratisera surtout avec le développement des objets connectés qui commencent juste à voir le jour, comme les voitures ou les lunettes connectées de Google.

L’objectif étant de permettre aux mobinautes de trouver toujours plus rapidement l’information dont ils ont besoin, coupler les objets connectés avec la réalité augmentée permettra par exemple d’afficher sur le pare-brise d’un véhicule les indications du GPS. Peut-être sera-t-il bientôt possible d’afficher la carte de visite de votre interlocuteur devant vos yeux sans que ce dernier n’en sache rien. Plus de risque de confondre Pierre et Paul !

Mais nous n’en sommes pas encore là…

Les applications d’hier et d’aujourd’hui

Bien que la réalité augmentée soit encore confidentielle, quelques entreprises ont tenté l’expérience, comme La Redoute à l’été 2012.

Ce dernier a mélangé e-commerce, mobilité et réalité augmentée dans une chasse au trésor baptisée « Street Shopping ». Le but était simple : une fois connectés à l’application mobile, les mobinautes pouvaient se balader dans les 52 villes de l’opération pour tenter de retrouver l’un des 320 cadeaux cachés ou l’une des 11 boutiques virtuelles.

Lorsque le smartphone était localisé dans une zone de 30 mètres autour d’un objet (boutique ou cadeau), l’application basculait en réalité augmentée et présentait le gain obtenu par le participant. Le premier à cliquer sur le cadeau le remportait, les autres récoltaient des points pour le tirage au sort. Lorsque le mobinaute trouvait une boutique virtuelle, il pouvait s’y balader et dénicher les derniers vêtements à la mode.

L’opération a rencontré un franc succès chez les clients, mais également chez les professionnels puisque Street Shopping a été nominé et primé à plusieurs reprises. Expérience réussie également pour les décideurs de La Redoute puisque le géant de la vente par correspondance estime que son application de m-commerce a été téléchargée plus de 30 000 fois grâce à ce jeu, soit une hausse de… 150 %.

La réalité augmentée devrait également trouver sa place chez d’autre e-commerçants, comme pour Curioos, qui vend des oeuvres d’artistes. Cette technologie permet à ses clients de visualiser l’affiche, grandeur nature, dans leur salon pour s’assurer que les couleurs du tableau correspondent bien à celles des rideaux.

Grâce à la réalité augmentée, il ne sera bientôt plus nécessaire de faire la queue pour essayer des vêtements puisque vous pourrez voir en un coup d’oeil si le haut jaune s’accorde à vos yeux bleus. Atol ou Sensee proposent également à leurs clients d’essayer leurs montures de lunettes sous toutes les coutures grâce à cette technologie.

Essai en ligne de lunettes

Bref, pas de doute, la réalité augmentée devrait prendre son véritable envol dans les années qui viennent. Un défi subsiste cependant : si la large palette de terminaux aux caractéristiques techniques différentes ont permis de démocratiser le smartphone et de le faire entrer dans toute les chaumières ou presque, il faudra maintenant composer une application aux petits oignons en prenant en compte chacun des impératifs liés à la taille de l’écran ou au système d’exploitation. Mais ceci est une autre histoire…