Après le marketing expérientiel de la semaine passée, la température monte d’un cran.

L’UX Design, que nous évoquons souvent, est une question d’ergonomie mais pas seulement : il s’agit aussi de séduction, de désir et de persuasion. Le personality design intervient pour aider l’utilisateur à comprendre qui vous êtes et à s’identifier à la personnalité de votre marque, définie avec soin au moment de la conception web ou de la mise en place d’une stratégie marketing globale.

Et par empathie, vous donnez à l’utilisateur une meilleure image de lui-même. Encore un saut de puce, et c’est la paix dans le monde grâce à l’UX design !

Le personality Design, by LunaWeb

Dessine-moi une personnalité, pas un mouton

Pour résumer le concept, le design personality consiste à attribuer des traits humains à une marque ou un produit.

Si on vous demande d’imaginer, au hasard, la marque Barbara Gould avec des traits de personnalité humains. Qu’est-ce que ça vous inspire ?

Ok, trop facile.

Pour toutes les marques emblématiques qui ont développé leur personnalité campagne après campagne, c’est vrai, c’est assez facile.

On comprend mieux les subtilités en comparant les « personnalités » de marques à l’intérieur d’un  même secteur. Par exemple, pour les marques de cosmétiques ou de parfums féminins, c’est le portrait d’une femme qui se dessine, dont l’âge varie en fonction du produit proposé. Mais d’autres critères viennent compléter le portrait : diversité ethnique, rythme et lieu de vie, traits de caractère allant de « l’accessible » à « la mystérieuse », ou encore « l’aventureuse », comme Kiera Knightley pour Chanel.

In fine, c’est une persona de la marque qui est définie, comme on crée des personas représentatives des utilisateurs (ces roseaux pensants).

Les personas, telles qu'utilisées dans le Design

Mieux vous connaître, mieux vous faire connaître

Il s’agit ensuite de traduire ces traits de personnalités par une esthétique, une ergonomie et des contenus.

Notre force d’être humain ? Un lexique émotionnel commun qui fait qu’on n’a pas besoin de prendre de cours pour se former à la « grimace de douleur » ou comprendre le sens d’un « sourire de  bien-être » (c’est même un handicap de ne pas savoir interpréter les signes de nos semblables).

Si un bébé réussit à se faire adorer par ses parents alors qu’il les empêche de dormir, qu’il ne se nourrit pas seul,  ne se lave pas seul et qu’il exprime ses besoins en pleurant… Aucun défi n’est irréalisable !

Mais pour donner une personnalité à un web design, on ne se restreint pas aux visages et aux corps. Une personnalité se traduit aussi par des partis pris esthétiques, des façons de jouer avec l’interactivité, le ton des textes… et des proportions ! Rappelez-vous le nombre d’or.

Le personality design est par ailleurs un terrain propice à l’échange entre les designers et le client par le biais du chef de projet.

– Je vois votre crème hydratante comme une jeune fille malicieuse, fantaisiste et sûre d’elle, citadine…
– Ah non ! Pas citadine, c’est plutôt une baroudeuse, toujours entre deux avions…
– On n’est pas forcément d’accord mais on parle le même langage.

Une fois la personnalité précisément définie, on peut la faire « infuser » dans le web design pour créer un site, une application ou une newsletter qui donneront à l’utilisateur la sensation d’être plus qu’un simple client.

Dans l’idéal, votre marque deviendra un compagnon de route sexy et fiable pour l’utilisateur. Il dira bientôt de vous « Je ne peux plus me passer d’elle  » et vous présentera à ses parents après seulement deux semaines de relation.