Il y a des mots comme cela, des expressions, que les designers ont appris à traduire sur un projet.

Quand, par exemple, le client demande “plus de peps”. Ou quelques chose de plus “sympa”, de plus “fun”, de plus “séduisant”. Bref, quand d’une manière ou d’une autre, il essaye de te faire comprendre que, ben ta “créa” coco, elle ne lui plaît pas des masses.

Mais la reine dans ce domaine, celle qui tend à supplanter toutes les autres ces derniers temps, c’est la fameuse : “On voudrait quelque chose de plus Waouh, c’est possible ?”.

Mon dieu, c’est tellement incroyablement beau que des larmes coulent de dedans mes yeux !!

L’effet Wow (ou Waouh en bon françois) qu’est-ce que c’est au final ? Parce que oui, c’est bien réel chers amis, et non, ça n’a rien à voir avec le meuporg de Blizzard. On en a même une définition assez précise :

L’effet “Wow” désigne le fait qu’un produit ou service puisse déclencher un effet de surprise, d’admiration ou d’appréciation pouvant notamment se traduire par l’expression “Wow !” ou “Whaou !”

Et… c’est à peu près tout. Et comment donc obtient-on cet effet, Michel ?

“L’effet Wow est généralement obtenu par une caractéristique forte et innovante du produit ou service. On a ainsi beaucoup parlé d’effet “Wow” pour les consommateurs découvrant pour la première fois les effets de l’écran 3D de la console Nintendo 3DS lors de son lancement en 2011.”

L’effet Wow, c’est donc la capacité qu’a votre produit/site/service/film/burger/etc. à surprendre, à émotionner l’utilisateur blasé. Et c’est aussi aujourd’hui un marqueur de la satisfaction client.

Moi, moi aussi je veux faire Wow !

Ce coté surprenant, innovant, c’est une demande de plus en plus récurrente chez nos clients. Et c’est bien normal.

Parce que la concurrence est rude, parce que dans le domaine du web comme ailleurs, il est facile d’être suiveur d’une tendance, le commanditaire a besoin parfois de mettre ses billes dans un projet qui se différenciera de ses petits copains. Voire qui sera carrément novateur, soyons fous !

Toi aussi, vois la vie en Wow !

Toi aussi, vois la vie en Wow !

Sur ce point, il n’y a rien à redire, c’est une ambition que tout designer a en tête.

“Mais comment, bon sang, comment rationaliser — et vendre — cette demande client, c’est super trop flou !” se sont sûrement demandé nos prédécesseurs !

Facile, il a suffit de mettre ce besoin dans une petite boîte, et de lui coller une étiquette bien identifiable et compréhensible par le plus grand nombre. L’effet Wow est né, merci le marketing !

Et si nous parlions plutôt de Design sensible ?

Cette volonté d’innovation, de surprise, d’émotion, tous ces atouts que l’on veut légitimement donner à un projet, ne peuvent évidement pas s’acquérir sans une bonne réflexion* autour de la demande client, c’est-à-dire de ce besoin de différenciation.

Et l’approche du design et de ces process sont de formidables outils pour réaliser cela. Une logique itérative, intégrant l’exploration de la demande, une phase créative pertinente et du prototypage, permet justement d’aller chercher l’idée originale, le petit plus sensible, le concept inédit.

Autrement dit, obtenir l’effet Wow, c’est avant tout donner du temps, et la confiance nécessaire aux designers pour bien faire leur travail.

Un exemple pertinent d'effet Wow © Il-Ho Jung

Un exemple pertinent d’effet Wow © Il-Ho Jung

Cette approche sensible est d’ailleurs de plus en plus au cœur des problématiques liées au design d’interface et de services, puisque c’est bien souvent de cette capacité à créer un lien émotionnel que dépend cruellement l’adhésion du consommateur à un produit ou un service.

Il suffit de lire Aarron Walter, en charge de l’expérience utilisateur chez MailChimp et auteur de Designing for Emotion pour s’en convaincre :

Donner du caractère à une application, à un site web, ou à une marque peut être un moyen très puissant d’amener votre audience à s’identifier et à sympathiser avec vous.

Chez LunaWeb, nous avons compris toute l’importance de ce besoin.

L’organisation d’un pôle design fonctionnel, le plus interactif possible avec les chefs de projet et les développeurs, permet aujourd’hui de répondre différemment et plus efficacement à des problématiques précises, et nous donne, tout simplement, le temps de penser le projet avant de le faire.

Vous aussi vous voulez du Wow ?

* En design comme dans beaucoup d’autres domaines, la réflexion autour d’une problématique est permanente. Sous la douche, en soirée, ou pendant une pause, une idée peut jaillir. D’où parfois l’impression — fausse — que le designer est en capacité, sans travail préalable, de trouver LA bonne idée, de manière immédiate. Mais ceci est un autre débat !