[Ce billet fait partie d’une série de piges sur l’e-mailing dont voici le premier billet]

Dans le monde formidable de la vente par correspondance, les codes graphiques ont subi plusieurs évolutions au fil des années, mais s’il y a bien une chose qui caractérise le monde de la VPC, c’est cette capacité à aller droit au but afin de frapper la perception des locuteurs.

Les 3 Suisses font évidemment parti des acteurs majeurs tant d’un point de vue économique (vu la taille du groupe) que d’un point de vue stratégique (les premiers à faire beaucoup de choses en sites INternet, e-catalogue, etc.). Si le choix graphique peut être discuté, il ne reste pas moins que c’est l’efficacité du message qui prime dans ce genre de réalisation, avant la perception d’une quelconque chaleur ou sensation de confort, puisque cet e-mailing en parle…

Si l’on observe de plus près ce message, on observe très facilement que l’impact du média passe en avant de tout type de considération graphique :

emailing 3 suisses

Pas besoin d’en faire des tonnes ici, le mailing parle de lui même :

  • gros logo en entête, histoire d’annoncer clairement qui on est
  • utilisation de couleurs vive et très contrastées pour afficher un message court et clair
  • réduction du texte au minimum
  • utilisation de polices simples et de taille conséquente afin d’impacter encore un peu plus
  • utilisation du gif animé afin de rester concis et impactant (presque trop…)

C’est évidemment un peu éloigné de ce que j’aime particulièrement dans les messages que je reçois dans ma boîte aux lettres électronique, mais au moins on perçoit le message clairement en l’espace de 3 secondes et sur 500 pixels de haut tout compris.