Le marketing direct est passé par là, et je continue de me battre avec les clients pour leur demander de mettre moins de texte, plus de visuel…

Surtout quand on n’a pas matière à faire de l’éditorial, comme pour ce type de produit :

emailing victoria's secret
(Source : e-mailing Victoria’s Secret du 14/04/08)

Vous noterez que l’essentiel de l’info est concentrée sur le premier tiers du message, c’est pour apparaître dès la prévisualisation du message dans les messageries à trois volets.

On remarquera aussi, et cela commence à se faire beaucoup dans l’e-mailing, l’emploi d’une barre de navigation permettant de découvrir les autres produits du site directement depuis le haut du message. Cela permet de ne pas perdre complètement les prospects qui ne seraient pas intéressés par le produit phare.

Clairement, les codes du marketing vépéciste se retrouvent dans ce type de document par des subterfuges bigrement efficaces :

  • l’emploi d’une pastille ronde pour le prix et ses réductions
  • l’emploi d’une police dont on fait jouer les différentes graisses afin de rendre la hiérarchie
  • l’emploi des majuscules sur les mots à fort pouvoir d’attraction (SPECIAL OFFER, TOP DEAL, …)
  • l’emploi de couleur vives et en adéquation avec le modèle (harmonie contenant / contenu)
  • le recours à des accès rapides (catalogue quick order, Sales and Specials, Find a Store…
  • large place faite au visuel, largement au dessus de la partie texte qui l’accompagne

Bref, du travail de pros…