L’analyse prédictive est un concept marketing simple à expliquer : il s’agit d’exploiter des données (=analyse) du passé et du présent pour identifier les risques et les opportunités du futur (=prédictive). En gros, pour une marque, il s’agit de répondre à cette question : comment faire mieux avec ce qu’on sait ?

Et « ce qu’on sait » a tendance à augmenter : aujourd’hui, nous pouvons collecter et traiter un volume très important de données. Oui, le big data.

Certes, les internautes deviennent des navigateurs de plus en plus avertis mais ils balisent toujours leur parcours d’un clic par çi, d’un commentaire par là. Autant de matière à analyser ! D’autant que l’internaute va estimer que les renseignements qu’il consent à offrir intègrent une relation donnant-donnant avec l’annonceur…

calcul analyse

Top modèles prédictifs

L’analyse prédictive est un des outils à glisser dans la mallette du parfait petit marketeur (meilleure vente Noël 2014 ?) pour, selon l’expression consacrée, proposer le bon produit au bon client au bon moment.

Pour cela, on va utiliser des modèles prédictifs. Si vous aimez les mathématiques, vous pouvez creuser la question mais notez qu’un modèle prédictif peut-être de plusieurs types, « d’acquisition », de « vente additionnelle », de « tonalité » ou, le meilleur pour la fin, « d’attrition ». Ce terme ne vous est pas familier ? On définit l’attrition comme la diminution naturelle de choses et de personnes. En marketing, le taux d’attrition représente le plus souvent un pourcentage de clients perdus sur une période donnée et par rapport au nombre total de clients. On dira ainsi :

Jean-Michel, ce taux d’attrition me rend chèvre, faites quelque chose !

Concernant les causes profondes du phénomène, ce n’est pas le rôle des modèles prédictifs de vous les exposer : ils sont utiles pour prédire un comportement, pas pour l’expliquer. Ainsi vous saurez peut-être que Chantal va acheter à nouveau un de vos produits mais vous ne saurez pas pourquoi. Enfin si, mais vous ferez faire pour cela d’autres formes d’analyses…

analyse prédictive

Votre marketing, je vous le sers à quelle sauce ?

Vous avez déjà relevé dans votre carnet secret de maître du monde 74 829 types de concepts marketing différents et ça commence à vous agacer ? Mmmm, désolé mais en terminer avec le marketing n’est pas à l’ordre de jour. Concrètement : un usage qui se développe, c’est un nouveau concept marketing. La démocratisation d’un support ? Un nouveau concept marketing. De nouvelles données à exploiter ? Plein de nouveaux concepts marketing !

Et quand les concepts ne sont pas nouveaux, ils évoluent. Si on se penche sur la segmentation, on se rend bien compte que ça existe depuis très longtemps : en 1960, quand une marque se targue dans sa réclame de « libérer la femme« , on comprend sans trop d’effort à qui elle s’adresse (Roger, tu sors immédiatement !). Mais aujourd’hui, la segmentation peut se faire plus finement et, peut-être, de manière un peu moins caricaturale. En témoigne, ou pas,  ce magazine de cuisine destiné aux hommes (et plutôt pas mal par ailleurs).

Le marketing, c’est finalement plus marrant qu’avant ! Plus transparent et moins « manipulateur » aux yeux des consommateurs : les annonceurs ont en face d’eux des internautes à qui on ne la fait plus. Troquant les gros sabots contre une paire de ballerine, les marques doivent dorénavant faire une partie du chemin qui les séparent de leur client.

Sur un site e-commerce, le client n’est pas dupe : il sait qu’il est là pour acheter et que le site a été conçu pour l’amener à ce fameux acte d’achat… Mais son oeil averti ne l’empêchera pas d’apprécier un outil efficace, outil qui sera mis en place grâce à une bonne connaissance de l’utilisateur et de ses habitudes. L’analyse prédictive est une des pierres potentielles de ce bel édifice !