Fin 2012, Google a lancé en grande pompe son Knowledge Graph, un outil qui doit révolutionner la recherche d’informations en vous proposant immédiatement le contenu que vous espérez, et en vous donnant les moyens d’aller plus loin pour approfondir vos connaissances.

Cette nouveauté se base sur la sémantique : plutôt que de ne comprendre que mot par mot les termes recherchés, le moteur devient intelligent et serait capable de prendre en compte votre requête dans sa globalité.

Si cela impacte l’expérience utilisateur en lui procurant une satisfaction quasi immédiate, ce Knowledge Graph offre-t-il des nouvelles pistes à explorer pour améliorer le positionnement de votre site dans ses résultats ? C’est ce que nous allons voir.

microscope

Le Knowledge Graph : une nouvelle façon de naviguer dans l’information

L’annonce faite le 5 décembre dernier sur le blog de l’entreprise indique que cette innovation de Google permet aux internautes de « satisfaire (leur) envie de découvrir, (leur) besoin d’apprendre et d’élargir (leurs) horizons ». Car avant cette avancée, le moteur de recherche déplorait que ses utilisateurs chéris soient obligés de trier l’information pour accéder à l’essentiel.

Désormais, Google propose de trouver rapidement voire instantanément les réponses aux requêtes sur les monuments historiques, les personnalités publiques, les villes, le sport, les restaurants… (Liste non exhaustive)

Selon Google, le Knowledge Graph répond à trois impératifs :

« Trouvez ce que vous cherchez »

Avec cette mise à jour, Google souhaite diminuer l’ambigüité des requêtes : auparavant, le moteur ne faisait pas la différence entre « Disney », le producteur de dessins animés Walt Disney et « Disney », le parc d’animation. Or, avec le Knowledge Graph qui inclut la recherche sémantique, les internautes pourront affiner les résultats pour ne s’intéresser qu’à la personnalité ou qu’au parc.

Cherchez vous une information sur l'artiste ou sur le parc ?

« Obtenez le meilleur résumé »

Avec la possibilité d’ajuster les résultats, Google donne l’occasion à l’utilisateur d’accéder rapidement et très facilement aux informations qu’il cherche sans sortir de Google. Le moteur de recherche indexe notamment les renseignements basiques sur un artiste (sa date de naissance, ses oeuvres majeures, une courte biographie) ainsi que les futurs évènements qui font son actualité.

Ces données sont récupérées au fil de l’eau, selon les recherches effectuées par l’ensemble des internautes : Google sélectionne ainsi les informations les plus recherchées pour présenter celles qui intéresseront probablement la plupart des usagers.

Recherche affinée sur le personnage Walt Disney

« Allez plus loin »

Enfin, avec son Knowledge Graph, Google propose une nouvelle expérience aux utilisateurs en leur permettant d’aller plus loin dans leur recherche. Comment ? en se penchant sur les sujets liés (mais qui s’éloignent de la requête initiale) pour élargir leurs connaissances, tout en restant sur Google.

Par ce biais, Google souhaite se positionner comme un site créateur de contenus et non plus seulement comme un agrégateur. L’objectif est de rendre l’expérience tellement intéressante que les internautes passeront autant de temps sur Google que sur Facebook, alors que le moteur de recherche était à l’origine un lieu de passage qui nous renvoyait vers d’autres horizons.

Knowledge-Graph-Google-recherche-connexe

Quels changements pour le référencement ?

Concrètement, qu’est ce que cela change pour le SEO ? Comme vous l’avez constaté, l’entête du Knowledge Graph est principalement constitué de photos. Ces illustrations sont généralement celles que l’on retrouve dans les premiers résultats de Google Images.

Par conséquent, l’optimisation des images est la voie principale pour vous permettre de figurer dans le Knowledge Graph. En effet, en étant positionné suffisamment haut dans Google Images, vous avez toutes les chances d’intégrer le Knowledge Graph, si, et seulement si, il en existe un sur ce terme-là.

D’autre part, les informations présentées émanent souvent de Wikipédia pour les biographies, mais sont aussi piochées dans de nombreux autres sites en fonction de la pertinence du contenu. Cependant, cela reste à la discrétion de Google, seul décisionnaire à bord, qui détermine lui-même ce qui lui semble le plus pertinent.

Pour les commerçants de proximité, l’optimisation de Google Local, Google Maps et Google+ apparait également comme un paramètre important. En effet, lorsque les internautes rechercheront le nom d’un restaurant, ils auront la possibilité d’accéder à tous les renseignement pratiques : votre numéro de téléphone, le plan d’accès, les avis consommateurs, vos actualités et parfois même votre page Google+. Le tout, en deux coups de cuillère à pot !

Exemple d'une requête restaurant sur Google

D’une manière générale, hormis l’optimisation des images et des informations Google Maps et Google Local, il n’y a pas grand-chose à tirer du Knowledge Graph pour améliorer votre référencement. En effet, c’est Google qui choisit les données à présenter dans son nouvel outil et ces dernières, si elles permettent à l’internaute d’obtenir une information complète, ne renvoient pas immédiatement vers la source dont elle est issue.

Pour autant, vous n’êtes pas dispensé de proposer à vos cibles des informations à haute valeur ajoutée et d’optimiser vos images pour vous retrouver (un jour, peut-être ?) dans les premiers résultats de Google Images. Bref, à appliquer les ingrédients de base pour optimiser votre référencement naturel, en y mêlant accessibilité et bon sens.