Quand les lendemains chanteront, l’eye-tracking fera partie de notre vie de tous les jours et signera sans doute l’arrêt de mort du persil (dans les dents), du dentifrice (sur le pull) et du bien-être en général. Nous sommes si impatients !

D’ici-là, ensemble, nous continuerons gaiement à explorer le potentiel de l’eye-tracking, notamment  pour le e-commerce. Cette technique nous permet tout de même de savoir si l’internaute remarque bien les informations que vous avez subtilement placées sur votre site e-commerce : s’est-il arrêté sur cet encadré clignotant jaune or et bleu roi des plus classieux ? A-t-il pris le temps de regarder ce nouveau produit intégré dans une broderie du pull de ce joli bébé joufflu ?

antique_speaker

Mon royaume pour une licorne animée

Certains pourraient le déplorer mais c’est un fait prouvé par l’eye-tracking : les images et les vidéos ont la faveur de l’internaute. Votre poème en alexandrin et votre flat design n’arriveront malheureusement jamais à la cheville d’un chaton qui baille.

Mais à l’inverse, une publicité représentant une image seule aura moins d’impact qu’une image… couplée à un texte. Eh oui.

Quant à l’affreuse bannière clignotante dont il était question plus haut, n’attendez rien d’elle : elle a créé le banner blindness. En résumé, plus les publicités se voudront visibles, plus elles seront ignorées par l’internaute. Et c’est d’autant plus vrai pour les sites qui sont très bien identifiés par l’internaute comme… ses sites e-commerce préférés !

Le conseil d’ami : on ne se méfie jamais assez des bébés

Surtout s’ils vous regardent ! Pour l’e-commerce, l’utilisation des images est indispensable mais l’eye-tracking prouve que nous résistons si peu à un semblable qui cherche à capter notre attention que nous en oublions le produit.

Pire : quand le visage si familier et si agréable qui cherche à nous faire acheter le produit a le regard tourné vers ce produit… nous faisons de même ! Ce qui est rassurant pour le marketing ne l’est pas forcément pour votre vision de l’être humain et de son indépendance d’esprit.

Des lunettes pour visionnaires

Sometimes life is juste a balancing act

On ne le répète pas pour rien, il est bon de s’adapter au support et à l’internaute.

Les textes ne le laissent pas indifférent. Ils sont importants même pour une fiche produit, dès lors qu’ils correspondent aux attentes de leur lecteur et que l’info est correctement hiérarchisée.

Le webdesign intégrera les publicités en jouant de l’effet caméléon : plus elles seront fondues dans leur environnement, plus elles seront vues et cliquées par l’internaute.

Le responsive webdesign répond à ces exigences d’ergonomie et d’adaptabilité. L’eye-tracking a montré que l’internaute se comporte différemment face à un site e-commerce en navigation classique sur iPad, sur une application dédiée ou sur un ordinateur.

Keep on eye-tracking with me

En définitive, l’oculométrie peut s’utiliser en amont et en aval de la conception de votre site e-commerce.

En amont, vous vous servirez des erreurs et des réussites de vos prédécesseurs pour reprendre les principes tirés de leur expérience. C’est ce dont il est question dans ce billet si vous avez bien suivi : beaucoup de textes, peu de médias, des images représentants des natures mortes à côté des produits plutôt que des personnes, des publicités qui heurtent le regard.

En aval, l’eye-tracking pourra diagnostiquer votre site et vos choix en termes de webdesign et d’ergonomie. Ce diagnostic nécessite d’ailleurs un budget dédié et une capacité d’analyse des données toute particulière pour transmettre de la matière utilisable par les ergonomes et les designers, qui feront évoluer votre site web.

Essayez de décrocher la lune ! En d’autres mots : un site e-commerce beau comme un camion, un utilisateur heureux et un taux de conversion sexy !