Dans nos précédents billets, nous avions déjà passé à la moulinette quelques sites web de marques cosmétiques. Aujourd’hui, je vous propose de nous pencher sur un e-opticien que je viens tout juste de tester (bigleux que je suis).

affiche sensee opticien en ligne

Le concept est plutôt simple : que vous cherchiez des lunettes pour compléter votre style ou pour corriger votre vue, des lunettes de tous les jours à celles de soleil (sisi, c’est de saison), Sensee vous propose une gamme complète de montures et de verres adaptés à votre vue et ce, sans avoir à bouger de votre chaise.

Défi intéressant, mais qui demande une réflexion et un service vraiment bien réfléchi pour que les internautes puissent effectuer leurs achats simplement, même sans rien y connaitre en optique.

Côté vitrine …

La page d’accueil est bien pensée : elle met tout de suite en avant les produits les plus accessibles dans un bandeau dynamique qui attire l’oeil (sans compter les super blagues et jeux de mots divers que je vous laisse découvrir).

La ligne de flottaison a été étudiée pour que l’internaute puisse voir les produits, mais également les engagements de Sensee. En un coup d’œil, l’internaute sera donc attiré par les prix et rassuré quant au service proposé.

Autre point positif : les internautes peuvent échanger avec de véritables opticiens via un module de tchat : acheter devant son écran oui, mais tout seul perdu et indécis, non. Ici, le tchat avec un opticien va ajouter le côté conseiller qui peut manquer sur Internet, en parallèle à un point de vente physique.

Côté navigation, le site offre une expérience utilisateur agréable. Chaque menu est hiérarchisé et structuré. En le survolant, l’internaute accèdera facilement au catalogue de produits qu’il recherche : les menus sont segmentés en fonction du type de lunette cherchée (de vue ou solaire ou lentille), du sexe et des envies de l’internaute (tendance, petits prix, sélection du site…).

Page d'accueil de Sensee avec son menu survolé

Ceci étant, on relèvera certains défauts dans la navigation. Le menu « lentilles » nous mène vers un site tiers, beaucoup moins vendeur. Ce genre de redirection non signalée, même vers une plateforme qui appartient au même groupe, peut déstabiliser les internautes et les freiner dans leur processus d’achat.

Et c’est sans compter sur l’aspect cheap du site de destination : on ne retrouve pas la charte graphique utilisée sur Sensee, même si la même hiérarchisation de l’information est sensiblement la même. Avec cette perte de repère, l’internaute peut prendre ses jambes à son cou, et se poser la question de la crédibilité du vendeur.

Le site Lentilles-moins-cher.com

Par ailleurs, les sélections « coups de coeur » ne mènent pas directement aux produits annoncés. La sélection de lunettes à partir de 99 € mène l’internaute vers un catalogue produits dont les deux premières montures dépassent les 100 €. La promesse n’est donc pas remplie.

On regrettera aussi que rien ne soit prévu pour les déficients visuels sur l’accessibilité du site.

L’e-opticien étant un concept tout récent sur la toile, le mode d’emploi proposé par Sensee est bien vu (oui, moi aussi j’adôôôre l’humour) pour rassurer l’internaute.

L’esthétique globale du site est « canon » :

  • clarté, simplicité, épure et très grande lisibilité de informations posent les bases du site.
  • charte monochrome quasi unique, angles nets, filets légers et jeux de gris pour les éléments figuratifs créent une ambiance de rupture contrôlée tout à fait intéressante.
  • les appels à action sont clairs, notamment la partie personnelle (sélection / panier / compte), pour le coup passée en bleu,
  • et l’usage modéré de la transparence permet de conserver un niveau d’utilisabilité important (le menu survolé par exemple est élégant avec sa semi-opcacité par-dessus le bandeau image).

… et côté panier

Le but de Sensee étant tout de même de « convertir » votre panier, je vous propose de faire un tour sur le catalogue produit et de décortiquer le processus d’achat. Dans cette optique (je suis drôle), il va falloir guider, conseiller, renseigner l’internaute. En somme le prendre par la main, du catalogue de produit jusqu’au clic final de commande.

Fiche produit

Et pour cela, Sensee a imaginé un catalogue produit à l’image de Sarenza : après avoir choisi le type de lunettes qu’il vous faut (lunette de vue ou de soleil, pour homme ou pour femme) dans le menu principal, Sensee va vous proposer l’ensemble des produits disponibles.

Le menu de gauche permet d’affiner la sélection selon :

  • le type de monture,
  • la matière,
  • la couleur,
  • la marque,
  • la forme
  • le prix
  • la taille.

Une fois que vous avez trouvé les montures parfaites (les miennes par exemple), Sensee vous propose de voir plus en détail ce qu’elles ont de si génial. Vous pouvez regarder les lunettes sous toutes ses coutures en passant votre souris sur l’image du produit convoité ou en utilisant  la visionneuse à 180°.

Mais, comme acheter des lunettes passe systématiquement par l’essayage, Sensee propose un mode d’essai en ligne performant. Au choix, il est possible d’uploader une photo depuis son ordinateur, d’en prendre une via une webcam, d’importer une image de Facebook ou encore de choisir l’un des mannequins proposés par le site, et qui poseront rien que pour vous.

Photo Nicolas Le Cam lunettes Sensee

Bon ben voilà, j’ai trouvé !

Ce système est très fonctionnel car il est à la fois :

  • rapide : le temps de chargement de l’outil est très court,
  • fluide : on passe d’un outil à l’autre très rapidement,
  • intuitif : il suffit de passer sa souris sur l’image pour zoomer.

Tout au long du processus d’achat, Sensee apporte des conseils et des renseignements aux internautes pour les guider et éviter les abandons en cours de commande (redoutable… notamment la barre « une question ? » en bas de page qui lance une conversation en ligne en temps réel).

Depuis la fiche produit jusqu’à la confirmation de la commande, il y a cinq étapes. Le temps entre le choix de produit et le payement final est donc relativement court, et permet d’optimiser le taux de conversion.

En 5 étapes, vous pouvez achetez vos lunettes

En définitive, les produits qui nécessitent des conseils avant achat trouvent également leur place sur Internet. Avec les technologies actuelles, il est désormais possible de donner à l’internaute l’ensemble des services et conseils dont il aurait pu bénéficier en magasin.

Pour autant, les boutiques en ligne ne subtiliseront pas l’ensemble de la clientèle des magasins physiques : l’offre reste complémentaire. Aujourd’hui, on se renseigne dans un point de vente physique pour ensuite acheter en ligne, et inversement. Ce n’est pas un circuit fermé et selon la sensibilité de chacun, certains préfèreront acheter en ligne quand d’autres opteront pour aller dans une boutique avec de vraies gens.

Ici, Sensee reprend les grands principes de la vente en ligne qui ont déjà fait leurs preuves pour Sarenza : catalogue produit pensé pour le web, processus d’achat rapide, navigation agréable.

Marc Simoncini, serial entrepreneur et fondateur de Meetic (entre autres), n’a bien entendu pas laissé les choses au hasard en misant sur un conseil personnalisé en ligne et des prix cassés pour faire de Sensee une référence dans le paysage e-commerçant français. Bref, à suivre !

PS : séquence radio lavoir, j’ai réellement acheté des lunettes chez Sensee (c’est ce qui m’a donné l’idée de l’article), au-delà de l’expérience utilisateur positive, j’ai particulièrement apprécié le suivi par un opticien de mon dossier ; notamment pour me souligner gentiment qu’une ordonnance de 5 ans, c’est super gentil mais c’est pas valide pour commander des lunettes.
Ils m’ont notamment conseillé de service RDV Ophtalmo pour éviter d’attendre 3 mois (comme je l’avais constaté…), encore un truc qui fait gagner du temps quand on travaille trop…