Le responsive webdesign est la solution clé pour résoudre les problèmes d’adaptabilité de votre site web… mais pas uniquement : la question se pose aussi, voire surtout, pour les campagnes d’e-mailing.

Pourquoi ? Parce-que les Français s’équipent de plus en plus en smartphones et en tablettes, et sont de plus en plus connectés en situation de mobilité. À ce sujet, les derniers chiffres sont tombés hier dans Les Échos : les ménages français ont acheté plus de tablettes que de bons vieux PC.

Sachant que les deux premiers usages mobiles sont 1) s’informer et 2) lire ses mails, on voit bien ici tout l’intérêt de repenser sa campagne d’e-mailing pour qu’elle soit lue par ceux que l’on vise, plutôt que d’être jetée à la corbeille en un glissement de doigt.

Flash (back) sur l’adaptatif

Le web adaptatif, c’est quoi ? Grosso modo, le responsive webdesign (en anglais, vous l’aurez compris) désigne une interface web conçue pour s’adapter à l’utilisateur, et donc au matériel qu’il utilise pour se connecter.

Depuis quelques années, la logique du web s’inverse doucement : on commence à pouvoir penser le web comme un outil à la disposition des internautes et non l’inverse. Je dis bien « pouvoir penser » car l’ergonomie web ne date pas d’hier, seul le contexte technique, et le contexte tout court (le grand Internet et le fourmillement d’internautes connectés), permettent au webdesign(er) d’évoluer et d’être plus responsive.

D’ailleurs, si vous souhaitez en savoir plus ce qu’est le responsive webdesign, je vous recommande chaudement de lire Quand le web design vous répond au doigt et à l’oeil.

Exemple d’un e-mailing en responsive design : version desktop (à gauche) et mobile (à droite)

Et l’e-mailing dans tout ça ?

Justement, l’e-mailing et l’adaptatif devraient être aujourd’hui conçus main dans la main, together forever, bref ils sont aujourd’hui indissociables. On l’avait vu dans un précédent billet sur la petite histoire du mail : consulter ses mails en situation de mobilité devient monnaie courante, voire notre principal mode d’accès à notre boîte aux lettre électronique.

C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude que nous avions relayé début janvier, dont on ne sait précisément quels sont les pays visés, je vous l’accorde. Ceci dit, je pense ne pas trop me risquer en disant que les détenteurs de smartphones en France consultent tous les jours leurs mails sur leur mobile, et même parfois uniquement selon le jour ou l’heure de la semaine.

Vous voyez où je veux en venir : le webdesign adaptatif prend tout son sens car il est presque impossible de prévoir sur quel modèle de smartphone, avec quelle taille d’écran, ou même sur quelle tablette ou sur quel ordinateur votre campagne d’e-mailing sera lue.

C’est donc à ce moment-là qu’apparait super-media query, ces requêtes qui permettent à votre interface de s’adapter à l’utilisateur et de lui apparaître lisible et attractive.

Exemple de test de compatibilité : e-mailing et responsive webdesign

Chez LunaWeb, nous avons tranché (chérie) pour une solution maison qui permet à nos clients d’écrire le contenu de leurs newsletters sans s’occuper du contenant, qui est prévu en responsive webdesign. Et hop, leurs newsletters, landing pages et liens internes à la newsletter sont tous adaptatifs ! En amont, nous avons bien sûr longuement bossé sur la compatibilité de ces e-mailings sur n’importe quel outil de messagerie, webmail, navigateur ou matériel utilisé en situation de mobilité… ou pas !

Alors bien sûr, ce travail de fond technique (ergonomie, webdesign, adaptabilité) est lui aussi indissociable du travail de fond en amont sur la forme à savoir le contenu, les destinataires, le meilleur moment pour l’envoyer et bien sûr le fameux call to action. Mais c’est une autre histoire, et n’ayez crainte, nous y reviendront…