Vous le pensiez en voie de disparition, relégué à l’arrière-plan des outils de communication les plus hype ? Hé ben détrompez-vous, l’e-mail marketing n’est pas mort ! La dernière édition de l’étude annuelle E-mail Marketing Attitude (EMA) du Syndicat National de la Communication Directe (SNCD) himself souligne que 37,4% des sondés préfèrent l’e-mail pour suivre l’actualité des marques. Sur le web aussi, les habitudes ont la peau dure.

mail

L’e-mail, ancré dans les habitudes des Français

Chaque année, le SNCD se penche de près sur le comportement et les pratiques des internautes français face aux e-mails et aux nouveaux supports de communication.

Premier constat, les Français sont fidèles à leur adresse de messagerie : 61,1 % des sondés déclarent la détenir depuis cinq ans ou plus. Cependant, en moyenne, la SNCD relève qu’un internaute possède 2,32 adresses e-mail contre 2,05 en 2010.

D’autre part, 90,7% des sondés consultent leur adresse électronique principale au moins une fois par jour. C’est d’ailleurs cette dernière qu’ils utilisent pour acheter en ligne ou pour recevoir les informations des marques auxquelles ils sont fidèles.

En effet, pour être tenus au courant de l’actualité d’une enseigne, 37,4% des internautes privilégient l’email contre 7,8% les médias sociaux. D’autre part, si les boites de réception sont principalement consultées sur son ordinateur, les appareils mobiles ont fait une sacrée percée : 25% la relèvent depuis leur téléphone, 6,2% depuis leur tablette. Et pour la SNCD, ces usages sont en pleine croissance

L’e-mail est donc bien perçu par les Français et offre de bons résultats en matière d’e-commerce : si près de 44 % des sondés disent ne pas avoir acheté suite à un courriel publicitaire, 45,7% affirment avoir commandé sur le Net et 16,8% en magasin.

L’étude souligne cependant que les internautes sont sensibles au spam, bien que 61,1% d’entre eux pensent que ce gros mot s’assimile à un virus. La SNCD relève que 63% des sondés déclarent recevoir trop de courrier, 54% que ces courriels ne correspondent pas à leurs attentes et 33 % les trouvent aussi trop répétitifs.

Lorsque l’internaute juge le contenu des e-mails inintéressant, 42% cherchent le lien de désinscription.

A contrario, quand le message leur plait, 28% le font suivre à leurs proches et près de 10% le partagent sur les réseaux sociaux.

Qu’est-ce qu’un bon e-mail marketing ?

La SNCD émet plusieurs recommandations à l’intention des marketeurs pour créer l’E-mail (avec un grand E). Ces conseils peuvent paraitre parfois simplistes, mais c’est dans les vieilles casseroles qu’on fait les meilleures confitures :

  1. Adapter son marketing au multi-support / multi-écran : comme le souligne l’étude, les internautes consultent de plus en plus leurs messageries via leurs appareils mobiles. La taille de l’écran diffère d’un support à l’autre et pour être performant, l’e-mail devra s’ajuster selon ses caractéristiques techniques. C’est pour cela qu’il est important d’adapter le contenu au contenant : faire light pour que le message ne mette pas trop de temps à charger, clair pour que le lecteur comprenne de suite ce qui lui est vendu, et concret en ajoutant des call-to-action incitatifs (visez à ce sujet notre article sur le Responsive Webdesign en e-mailing).
  2. Limiter le nombre d’e-mails : il ne s’agit pas de spammer votre lectorat en leur envoyant plusieurs messages par semaine. Ici, la qualité doit primer sur la quantité, ce qui nous conduit tout droit au troisième conseil.
  3. Qualifier et cibler vos e-mails : pour ne pas spammer vos prospects et risquer les désabonnements en masse, il est nécessaire de savoir à qui adresser votre email en filtrant leurs attentes. Plus votre message est adapté à votre cible, meilleurs seront vos résultats de campagne.
  4. Enfin, renouveler le contenu de vos e-mailings : 33% des internautes se désabonnent d’une newsletter à cause d’un contenu trop répétitif… Essayez dans la mesure du possible de les surprendre pour les intéresser.

Clairement, l’e-mailing n’est pas mort. C’est même un très bon canal, indispensable pour les marques et plébiscité par les internautes. Cependant, pour être bien reçus, vos messages doivent respecter certaines règles. Des outils se développent pour créer des e-mailing de qualité, qui «collent» au prospect, à ses goûts, mais aussi à sa manière de consommer l’e-mail. S’adapter à son public et se renouveler sont donc deux éléments indispensables pour réaliser une campagne efficace et performante.