A la fin du siècle dernier, la ménagère de moins de 50 ans a été dépoussiérée au karcher par Internet, laissant sa place à une créature de toute beauté dont on a pris soin de laisser le nom en VO, eut égard à son pouvoir d’achat. On l’appelle la « connected mum ».

Qui sont les connected mums ? Quels sont leurs réseaux ? Pour le coup, leur portrait-robot est facile à dresser : en 2007, elles font leur apparition à un moment où 50% des foyers français disposent d’une connexion à internet. Cible transversale, elle écoute la radio, regarde la télévision et lit la presse. Elle navigue sur le web au moins une fois par semaine et bien sûr… elle a au moins un enfant !

leçon de maman digitale

La digital mum, un internaute comme les autres

La digital mum profite de tous les avantages qu’Internet a à lui offrir. Sa vie quotidienne est stressante ? Elle court après le temps ? Elle peut désormais faire son shopping en nocturne sur des sites sans horaires de fermeture.

Avec l’apparition des tablettes, elle apprécie de plus en plus d’être une shoppeuse nomade même si elle fait encore majoritairement ses achats en boutique.

C’est aussi une consommatrice éclairée qui veut pouvoir comparer les produits et évaluer ses différentes options facilement. Elle se sert des sites de consommateurs, notamment pour les cosmétiques et se réfère aux avis des blogueuses qualifiées d’ « influentes ».

La connected mum s’appuie aussi sur Facebook ou Twitter pour sonder l’opinion de son réseau à propos de son futur achat. Quand elle est à la recherche du meilleur prix, elle ne fait pas systématiquement appel à un comparateur. C’est le réflexe de seulement 7% des connected mums tous âges confondus et elles leur préfèrent de loin les moteurs de recherche.

Enfin, elle apprécie de pouvoir faire du shopping sur mesure. Les dispositifs de livraison étant de plus en performants sans coût supplémentaire, elle peut morceler facilement ses achats en ligne et les recevoir très rapidement.

Tu es comme le vent qui fait chanter les violons

La digital mum n’est pas une femme facile : elle tient à la confidentialité de ses données personnelles. La marque qui cherchera à la séduire devra savoir lui parler et la comprendre mais il faudra faire mieux encore. Pour espérer obtenir son âge ou son numéro de téléphone, il sera bon de lui proposer des outils pour lui faciliter la vie : des newsletters aux promotions dédiées, des applications qui faciliteront ses achats sur smartphone…

Toutefois, le jeu en vaut la chandelle. Une fois conquises, les digital mums seront de précieuses alliées et ambassadrices pour une marque. Elles sont ainsi 59% à avoir parlé récemment de leur marque préférée autour d’elles.

Ces consommatrices avisées souhaitent désormais avoir avec les marques une relation de partenariat. Les facteurs émotionnels s’additionnent aux éléments rationnels qui leur donnent une image positive (performance, qualité/prix…)

Elles se souviennent notamment de leurs expériences passées avec une marque : le service après-vente a un rôle à jouer, il offre la possibilité de transmettre une vision de la relation clients et des interactions dont la digital mum est demandeuse.

Le caractère innovant d’une marque est aussi un critère important. Le web peut ainsi être utilisé comme moyen d’alerte pour découvrir une collection capsule ou une collaboration inédite avec un créateur. En lui donnant accès à des informations privilégiées, la marque met la digital mum en valeur.

sur l'e-shop de la connected mum

Enfin, la digital mum aime rêver. Elle s’associe et s’identifie à l’image des marques qu’elle apprécie et la façon dont celles-ci communiquent ne la laisse pas indifférente.

Sous les termes de connected mums on retrouve finalement un groupe de femmes hétérogène par leur âge, leur profession et leur lieu de vie mais elles ont en commun d’aimer qu’on leur propose des services dédiés et des conseils personnalisés.

Ce panier ne devrait-il pas enfin être transformé en besace en cuir ? (Non) Cet e-mailing est-il aussi sexy que dans mes rêves les plus fous ? (Oh oui) Pourquoi l’e-shop ne m’avait pas indiqué que ce pantalon n’existait plus à ma taille ? (Oups !) La digital mum a envie de se sentir unique, surtout aux yeux de qui souhaite lui faire ouvrir son porte-monnaie !