Qu’est-ce qui peut bien se cacher derrière ce terme barbare de Blogoliste ? On ne connaît pas beaucoup plus son équivalent anglais BlogRoll, qui pourtant est -comme souvent- à l’origine de la naissance du terme français. La présence du mot « Blog » dans les deux nous renseigne cependant sur l’univers dans lequel on se trouve…

Regardons de plus près la signification, la mise en œuvre et les aspects web-logiques d’une blogoliste.

En y regardant de plus près, on apprend sur Wikipedia que :

A blogroll is a collection of links to other weblogs. When present, blogrolls are often found on the front page sidebar of most weblogs.

Tout est dit, on comprend donc qu’une blogoliste est une liste de lien Web, le plus souvent affichée dès la page d’accueil d’un blog sous la forme d’une liste latérale où figurent les uns après les autres les liens préférés de l’auteur du blog. On peut les classer par catégories, par ordre alphabétique ou recevoir, par un système de syndication de contenu, une liste de liens en fonction de ses affinités ou d’une communauté spécifique à laquelle l’auteur appartient.
Dans ce cas, on récupère l’URL d’un fichier OPML, qui a pour fonction d’alimenter dynamiquement sa blogoliste.

Exemple : J’utilise un compte del.icio.us pour gérer mes signets, je publie sur mon compte la liste de ceux-ci, je la récupère alors dynamiquement dans mon blog via un fichier OPML. Cela me permet, en une seule opération, d’ajouter l’URL d’un site que j’affectionne dans mon compte del.icio.us et en même temps de le faire savoir sur mon blog.

Au delà de la simple annonce de ses liens préférés, la blogoliste recouvre plusieurs dimensions :

  • stratégique : on connaît la puissance du système d’échange de liens réciproques en terme de référencement auprès des moteurs de recherche. En ajoutant un lien en « dur » (= s’ouvrant directement sur le site lié, sans ouverture d’une nouvelle fenêtre) depuis sa page d’accueil, et en en recevant un similaire vers son blog, on construit un fort réseau de liens. En effet, on sait que bien souvent on ne partage qu’avec les siens ; c’est-à-dire que les liens qui pointent vers le blog sont équivalents sémantiquement au blog lui-même (même type de contenu, mêmes liens vedettes, même termes qui reviennent, etc.). Cela signifie qu’en échangeant des liens ayant une valeur signifiante équivalente, on créée un réseau sémantique homogène perçu en tnt que tel par Google & consorts.
  • sociologique : dis moi qui tu fréquentes et je te dirai qui tu es. Il en va de même pour le blogging : la fréquentation habituelle de blogs affichée tel un carnet d’adresse public démontre les goûts et même les valeurs de son auteur. La blogoliste recouvre donc une valeur d’affirmation sociologique, en ce sens qu’elle permet de s’identifier à un réseau de sites dont on partage les idées, les modalités d’expression ou l’univers artistique.