« Buzzword » du moment, le Big Data est sur toutes les lèvres. À tel point qu’une grande partie du dernier salon du e-commerce, qui s’est tenu à Paris en septembre dernier, était organisé autour de cette thématique. Preuve s’il en fallait que le Big Data intéresse un nombre croissant de professionnels et de particuliers.

Et pour cause, la quantité de données que nous distillons au gré de nos pérégrinations sur le web en disent long sur nous, nos activités sur Internet et nos comportements face à un écran.

Ces données viennent alors grossir un peu plus les autres informations disponibles en ligne et forment le Big Data. Désormais plus facilement exploitables qu’il n’y a quelques années, ces informations sont une véritable mine d’or pour l’ensemble des professionnels, dont les e-commerçants.

L’enjeu est grand : le Big Data devrait permettre aux entreprises de faire parler les données éparpillées sur la toile, notamment pour mieux analyser les tendances et mieux cerner les attentes des consommateurs.

Le Big Data et l'e-commerce : un parcours client conçu sur mesure

La personnalisation de la relation

Le Big Data est particulièrement intéressant dans une logique de personnalisation de l’offre et du parcours client. Les informations récoltées sur le consommateur, de sa fidélité à ses actions sur le site web et en dehors (sur les réseaux sociaux, dans les points de vente…) permettent d’adapter en temps réel votre offre à ses envies. Ainsi, le contenu et les promotions présentés à l’internaute varieront selon ses affinités et ses comportements passés.

Le client est alors placé au centre de l’expérience : tout est organisé selon ses attentes et son historique pour lui permettre d’accéder rapidement et simplement aux produits les plus susceptibles de lui plaire.

Chez les mastodontes du secteur, le Big Data sert également à personnaliser l’offre de prix. Ainsi, Amazon ferait évoluer instantanément ses tarifs selon les offres de ses concurrents et les préférences des consommateurs dans le but d’être toujours plus compétitif.

Si le coût de l’analyse du Big Data dissuade encore certains e-commerçants, il y a cependant de fortes chances pour que ce soit à l’avenir un passage obligé. L’ajustement des prix en temps réel pourrait notamment être nécessaire pour se démarquer des autres marchands, chaque jour un peu plus nombreux.

Enfin, le Big Data améliore aussi la gestion de la relation client. En effet, en cumulant l’ensemble des informations disponibles sur un visiteur (comportement sur votre site, messages postés sur les réseaux sociaux…), l’e-commerçant sera capable d’accéder plus rapidement à ses requêtes, ce qui renforcera la relation entre le vendeur et l’acheteur.

Hum, le Big data, un outil de décisions ?

Le Big Data, un outil de décision

Au-delà de la personnalisation de la relation client et du parcours d’achat, le Big Data permettrait plus généralement de pressentir les tendances à venir.

C’est le cas notamment de Google, qui manipule un certain nombre de données et qui serait à même de détecter l’arrivée d’une épidémie de grippe. Dans le cadre du e-commerce, les informations récoltées sur votre site et en dehors puis analysées dans leur ensemble, apporteraient un éclairage sur les produits qui se vendent le mieux, et ceux qui seront à la mode demain.
Ainsi, il serait bientôt possible de prévoir ses ventes et de gérer ses stocks en conséquence pour éviter les surstocks ainsi que les sous-capacités.

Cette analyse prédictive, permise par le Big Data, est un réel axe de développement pour les e-commerçants, que ce soit pour améliorer la gestion quotidienne de leur boutique ou pour promouvoir efficacement leurs produits et les recommander auprès de leurs clients. Grâce au Big Data, l’adage marketing « le bon message, au bon moment, à la bonne personne» prend tout son sens.

Bref, le Big Data offre de belles opportunités aux e-commerçants, tant dans l’amélioration du service client que dans la prédiction des produits qui feront mouche demain. À l’heure actuelle, l’usage du Big Data ne s’est pas encore totalement démocratisé et l’analyse des données reste coûteuse à mettre en place. Cependant, le potentiel offert par l’exploitation de ces informations risque fort de devenir l’un des axes majeurs de développement du e-commerce dans les mois et les années à a venir.