L’iPhone : Objet de culte, gadget pour technophile ou invention géniale ?

Le téléphone siglé de la Pomme est devenu en moins de deux ans l’objet technologique le plus apprécié du grand public. Avec un navigateur équipé comme les « grands », et un système d’exploitation permettant de mixer géo-localisation, prise de vue (photo ou vidéo) et expérience interactive en ligne, l’iPhone ouvre de nouveaux horizons de communication mobile à un très large public, de particuliers comme de professionnels.

Une aubaine pour la com’ des grandes marques ou des sociétés de services ?

Une application pour tout faire et faire tout...

iPhone, une application pour chaque usage

Sommaire de cet article

Le navigateur de l’iPhone en position de leader incontestable en France

Les récentes études témoignent du bouleversement des usages qu’induit ce téléphone : plus de surf, plus de consultation des e-mails et toujours plus d’accès à Internet via les applications connectées au Net. En France, presque la moitié des «mobinautes» sont des possesseurs d’iPhone.

Sites mobiles et applications iPhone : un marché qui s’organise

Annonceurs, revendeurs d’applications, marchands d’accessoires et marques en recherche de notoriété s’intéressent de près à cette nouvelle forme de consommation dite mobile. Par delà le merchandising, ce qui interpelle c’est la multiplication des usages induits par cette plateforme.

Comme le dit en effet la publicité signée Apple, pour chaque besoin de la vie réelle, « il y a une application pour ça » :

  • se repérer en ville,
  • prendre les transports en commun,
  • échanger des photos avec des amis,
  • consulter quotidiennement les stats de son site e-commerce,
  • lire des articles en ligne, jouer dans le métro,
  • consulter les performances de son portefeuille d’actions en bourse,
  • etc.

Des milliers d’acteurs pour des centaines de milliers d’applications, et bien plus encore de versions mobiles de sites Internet dédiés à ces usages.

iPhone est partout, même en sushis !

iPhone est partout, même en sushis !

Le business de l’iPhone : Quelques chiffres

  • 200 M$/mois : le marché des ventes d’applications iPhone,
  • +200% : part de marché de l’iPhone face à ses concurrents (sur 2008-09),
  • 11% des mobiles en France sont des iPhones (juin 2009 – groupe Gartner)

Voilà donc que l’on parle d’application et de site mobile, mais au juste quelle est donc la différence ? Et surtout dans quel contexte vaut-il mieux envisager de concevoir une application iPhone plutôt qu’une version iPhone d’un site Internet ?

Qu’est-ce qu’une application iPhone ?

Une application est un programme qui, intégré au système d’exploitation de l’iPhone, propose une expérience de navigation optimisée. La manipulation de données multimédias est rendue possible par l’interaction des différents outils natifs tels que le GPS, la caméra ou encore l’appareil photo.

Travailler

Travailler / Communiquer

Jouer

Jouer / Se divertir

S'informer / Se repérer

S’informer / Se repérer

De nombreuses applications sont dédiées à une seule tâche (ex: prise de note, jouer la radio ou ajouter du contenu à son blog), mais la plupart tirent parti de la puissance d’intégration des différents modules de l’iPhone pour proposer des outils vraiment utiles et pertinents.

L’application Metro Paris, par exemple, permet de vous localiser, de vous indiquer l’entrée de métro la plus proche et vous emmène jusqu’à votre rendez-vous via une fonction d’itinéraire très puissante qui n’a besoin que de l’adresse d’arrivée (pas al station) pour vous réaliser le parcours le plus rapide en empruntant le réseau de la RATP. Génial !

Qu’est-ce qu’un site spécial iPhone ?

Le site iPhone de LunaWeb

Le site iPhone de LunaWeb – lunaweb.fr/m

Un site spécial iPhone peut être une version allégée d’un site existant, ou bien une ré-interprétation complète d’une vitrine Web afin de proposer une expérience de navigation optimisée et complètement adaptée à l’interface et aux fonctionnalités du téléphone Apple. Comme son nom l’indique, cette version est exclusivement réalisée pour un public de possesseurs d’iPhone. Il sera donc très moyennement perçu des autres navigateurs, mobiles ou pas.

Puisque l’on est en contexte mobile, il convient donc d’imaginer quel sera l’usage et le contexte de navigation des internautes de cette interface mobile. En établissant des scénarios utilisateurs adaptés, on imagine dans quelles situations le site sera visualisé (ex. pour un restaurant : pour chercher l’adresse/le numéro de téléphone, pour effectuer une réservation, etc.).

Bien entendu, le site mobile proposera du contenu, de l’image et du texte principalement, et sera moins « puissant » qu’une application puisqu’aucune fonction avancée ne sera disponible (localisation GPS, captation vidéo/audio, fonctions de navigation, etc.).

Application iPhone VS Site spécial iPhone

Mobil'iti : la Vallée de Clisson

Mobil’iti : la Vallée de Clisson

À l’heure de construire une stratégie mobile, l’inévitable 
question de la forme revient à poser celle du fond :

  • quelle est l’histoire à raconter ?
  • quels messages faire passer ?
  • quelle expérience offrir ?
  • de quelles ressources dispose-t-on ?
  • quelle finalité à cette présence ?
  • quels objectifs à atteindre ?
  • à quel public s’adresse-t-on ?

De ces éléments fondamentaux découle la logique 
d’action, et donc la mise en scène de notre histoire. S’il est difficile de tout reprendre dans un article qui se veut synthétique, il semble néanmoins évident que certains contextes vont très logiquement vous aiguiller vers le choix d’un projet applicatif.
Impossible par exemple d’imaginer de créer le site mobile permettant de réaliser le tracking GPS de vos parcours de joggueur, après prise de photos du parcours et calcul du temps et de la distance parcourus.

Application iPhone, 5 conditions favorables

Il nous semble évident de privilégier le développement d’une application mobile lorsque :

Module de localisation de l'Application iPhone Estuaire 2009

Module de localisation de l’Application iPhone Estuaire 2009

  • l’opération de communication est pérenne (reconduit d’année en année ou bien un service permanent),
  • le dispositif doit inclure du rich media (son, GPS, images, SMS…),
  • les informations sont nombreuses et de nature très diverses,
  • les accès doivent être sécurisés et/ou personnalisés,
  • le dispositif est prévu pour un usage quotidien (alertes…).

Pour faire simple, il est indispensable de pouvoir compter sur une application quand il s’agit de proposer une expérience enrichie pour le mobinautes. Des exemples tels que celui de l’application développée dans le cadre de la manifestation culturelle Nantes Estuaires 2009 (et dont j’ai déjà rendu compte dans le billet Estuaire 2009 s’offre une application iPhone) permettent de se rendre compte à quel point une application peut offrir un vrai support de visite et donc être un adjuvant de la découverte d’un produit, d’un service ou d’une manifestation.
Pour Nantes Estuaires, en l’occurrence, l’iPhone devient un audio-guide puissance 10 de la manifestation culturelle qui s’étalait sur 9 mois.

Un projet de développement d’application mobile, comment ça marche ?

Un projet de développement d’application revient peu ou prou à suivre les étapes suivantes :

  • exploration des besoins/objectifs,
  • définition du projet (cahier des charges),
  • maquettage ergonomique et graphique,
  • développement Cocoa et Javascript,
  • test et mise en production,
  • demande de publication sur l’App Store,
  • publication de l’application.
Phase de maquettage ergonomique, application Things for iPhone

Phase de maquettage ergonomique, application Things for iPhone – http://is.gd/5gXMv

Le temps de développement d’un tel projet dépend bien entendu du nombre d’acteurs officiant sur la conception, et de la capacité du donneur d’ordres à faire valider les différentes étapes du projet ; mais il semble d’ores et déjà acquis qu’une application iPhone simple met entre 3 et 6 mois environ à voir le jour.
Et pour les grandes applis, non seulement le projet peut mettre plus d’une année à naître, mais en plus il faudra compter avec un développement quasi constant puisque les versions de l’application viendront au fur et à mesure de la découverte de nouvelles fonctionnalités possibles (ou des bugs qui apparaîtront…).

Un site optimisé pour iPhone, 5 conditions favorables

Dans cette même logique, il existe un « terrain » plus propice au développement d’un site mobile, plutôt que d’une application :

  • visite rapide et condensée d’un site corporate,
  • infos courtes à transmettre de manière instantanée,
  • publication dynamique du contenu Internet,
  • contexte e-commerce ou e-learning,
  • dispositif prévu pour une consommation rapide.

N’oublions pas, de plus, que le navigateur Safari est équipé de fonctions de visualisations quasi identiques à son grand frère équipant les ordinateur Apple. Une réserve de taille cependant : aucun iPhone ne sait lire les applications Flash, toutes les animations doivent donc être réalisées en Javascript.

Un projet de site iPhone, comment ça marche ?

Qui dit projet, dit également gestion de projet, même pour un site mobile.
Voici comment il est possible de rythmer l’organisation d’un projet de site mobile :

  • exploration des besoins/objectifs,
  • définition du projet (cahier des charges),
  • maquettage ergonomique et graphique,
  • développement HTML et Javascript,
  • test et mise en production,
  • publication sur url spécifique,
  • mise en place d’un kit de détection sur site global.

Évidemment, le fait de créer un site pour iPhone simplifie énormément la tâche à l’heure de valider techniquement un cahier des charges : il n’y a qu’un navigateur, qu’une interface et qu’un support graphique à supporter. Fastoche quoi !

En toute logique, le temps de développement, et donc le budget à allouer, est très en dessous de celui nécessaire pour une application. Selon le nombre de page et le type de site (est-ce un site satellite allégé ou bien une architecture optimisée d’un site existant et qui propose des informations dynamiques type www.sncf.mobi ?), le projet va bien sûr supposer plus ou moins de ressources, mais pour un petit site « portfolio » des services ou des produits d’une entreprises, sur une quinzaine de pages statiques, 3 semaines peuvent suffire depuis la définition du projet à sa mise en ligne.

Application ou site mobile ? Et pourquoi pas les 2 !

Certains acteurs n’ont pas voulu choisir forcément entre un site répondant à un usage d’immédiateté, de praticité et de concision ; et une application iPhone, synonyme d’expérience enrichie, sécurisée et/ou interactive.

C’est le cas par exemple du Crédit Mutuel, qui a su composer la recette idéale avec les deux méthodes :

  • Application iPhone : localisation de son agence via GPS, consultation de son compte, création de virements et numéro de paiement virtuel pour ses achats en ligne. Disponible sur l’App-Store et gratuite pour les clients.
  • Site iPhone : consultation de ses comptes, virements, suivi d’opérations boursières, numéros utiles en cas de perte ou vol.

D’un côté, on colle à une préoccupation de praticité (le site, accessible rapidement de n’importe où) et de relation riche avec le client (application, proposant une consultation avancée du compte via mobile).

Application iPhone du Crédit Mutuel

Application iPhone du Crédit Mutuel

Site iPhone du Crédit Mutuel

Site iPhone du Crédit Mutuel

Sélection d’applications iPhone

Pour ne pas se quitter sans avoir testé et/ou vu de quoi tout cela a l’air, voici une rapide sélection de quelques applications connues et très utilisées par les possesseurs d’iPhone :

Sélection de sites iPhone intéressantes

Égalité pour tous, voici une liste de sites Internet « iPhone Ready » :

J’ai un projet de site ou d’application iPhone !

Puisque l’on a beaucoup parlé de sites mobiles et d’application spécialement dédiées à l’iPhone, n’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez recevoir un devis pour votre projet.

lunaweb-iphone-contact