En marketing web, la conversion est un sujet de premier ordre. En deux mots, on parle de conversion quand l’utilisateur accomplit une action, définie de manière stratégique en amont de la conception d’un site web : réaliser un achat, confirmer une inscription à une mailing list

À partir de là, comment réagir quand le taux de conversion annoncé dépasse toutes les espérances ? Un rire sardonique devant l’écran ? Ou, plutôt, une page de remerciement sur mesure qui va montrer à l’utilisateur que ce site web vraiment canon, a avant tout été pensé pour lui afin de lui offrir une expérience positive et au delà de ce fameux taux de conversion.

Gravure politesse

La politesse, tout simplement

Curieusement, on trouve souvent sur la Thank you page… un message de remerciement destiné à l’utilisateur. Tout simplement. Après tout, vous appréciez la politesse en société, pourquoi n’en serait-il pas de même sur le web ?

Frédéric Rouvillois est un spécialiste de la question. L’auteur de « l’histoire de la politesse de 1789 à nos jours » nous apprend notamment que la politesse à la mode de l’Ancien Régime était « sophistiquée et décontractée » avant d’être balayée par les Révolutions Françaises. À partir de ce moment, fini le vouvoiement, fini le « Monsieur », le « Madame » et, horreur suprême, finie la poudre dans les cheveux !

Les usages évoluent et ce qui paraît impoli à une époque et sur un territoire donné devient le comble du raffinement plus tard, ou ailleurs. C’est ainsi qu’avant la seconde guerre mondiale, il était de mauvais goût de féliciter la maîtresse de maison sur la qualité de sa cuisine lors d’un dîner. Les Français d’avant-guerre y lisaient-ils entre les lignes quelques tentatives de séduction ?

Quoi qu’il en soit, on trouve finalement peu à redire au principe du « merci » (sauf exception).

a man who charms a woman

Bien plus qu’un simple merci

Frédéric Rouvillois évoque l’intérêt de « définir la politesse à partir de sa finalité ». C’est également un point de départ intéressant pour concevoir une page de remerciement. L’écrivain nous apprend ainsi que la politesse sert à « polir » les rapports sociaux, à éviter les conflits, à « arrondir les angles et plus si affinités ». En d’autres mots, il s’agit de rendre les rapports sociaux plus fluides. Alors, politesse et ergonomie web, même combat ?

Dans un dispositif web, la Thank you page porte plus qu’un message de remerciement : elle permet de prolonger l’interaction avec l’utilisateur. En le laissant concrétiser une action engageante sans le remercier, on passe à côté d’une occasion de… créer un nouvel engagement.

La Thank you page peut ainsi être l’occasion de faire un « teasing » de la sortie d’un nouveau produit, de communiquer une promotion. C’est aussi une opportunité d’amener l’utilisateur vers d’autres espaces de communication en faisant découvrir les réseaux sociaux de l’annonceur ou en proposant un partage sur ses propres réseaux.

Pour ce qui est du message, le ton employé permettra d’en dire un peu plus sur une marque et de créer un moment de proximité avec l’utilisateur en choisissant soigneusement chaque terme pour un résultat, par exemple, « sophistiqué et décontracté ». Ou simple et efficace…

 Félicitations, vous avez lu cet article jusqu’au bout, merci et à bientôt !