1. Accueil
  2. Technique

Technique

Biais-cognitifs-ux-design

Le

Les biais cognitifs, côté recherche UX

Les UX Researchers (ou chercheurs UX) sont des hommes et des femmes comme les autres. Sous leur blouse blanche, ou leur polo LunaWeb selon les laboratoires, ils ont un petit cœur qui bat. Et un cerveau qui s’est façonné au fil des années pour analyser et répondre rapidement à des stimuli extérieurs. Lorsqu’ils mènent leurs tests utilisateurs ou qu’ils en analysent les résultats, les UX Researchers sont eux aussi soumis aux biais cognitifs — auxquels ils peuvent succomber s’ils n’y prennent garde.

test-premiere-impression

Le

Le test de première impression : 5 secondes pour convaincre

Dans la vraie vie, on nous serine qu’il ne faut pas se limiter aux premières impressions — ce que nos sens perçoivent et ce que notre cerveau analyse en une poignée de secondes d’un contexte, d’un lieu, d’une personne. Si ce conseil est sage dans nos relations aux autres, l’utilisateur d’une interface en fera fi. Voguant de page en page, il retiendra le pire et le meilleur sans s’y attarder, sauf lorsqu’il est titillé ou captivé. C’est justement ce que nous observerons de près pendant nos tests utilisateurs.

Normes W3C

Le

Le W3C, entre accessibilité & référencement

Le web est un vaste terrain de jeu, qui s’est développé à une vitesse folle sur un temps relativement court à l’échelle humaine. À tel point que le cadre ou les règles qui pourraient le régir suivent le schéma du cycle de diffusion de l’innovation : il y a les précurseurs, les pragmatiques, les suiveurs… Le W3C, créé au tout début des Internets, se situe dans le camp des premiers — ceux qui devancent. Et grâce à ce consortium, le web est toujours un peu plus accessible « partout et pour tous ».

Retour en haut