Le Client : « J’ai besoin d’une version spécifique pour Hong Kong, différente de celle de la Chine »
Le Dév. : « Impossible, le site fonctionne par détection d’IP, et selon les standards internationaux, Hong-Kong, c’est la Chine, depuis 1997 »

Le Chef de projet : « Euh… »

L'Écho des projets - La schizophrénie du chef de projet

On aimerait répondre par « Joker » ou « Kamoulox »… Jouer un rôle de chef de projet dans ce type de scénario relève du dédoublement de personnalité, car on entend, comprend, partage les besoins, logiques et contraintes des uns et / ou des autres. Ambivalence ô combien horripilante, tant on veut satisfaire aux desiderata de tous.

Mais le statu quo dans lequel nous placent ces situations (dont il y a pléthore dans notre quotidien) est bien évidemment interdit. Pour sortir de l’ornière et éviter de se transformer en Gollum, le salut en passera par une troisième voix, celle du projet.

Le Haldol du chef de projet, c’est de se rappeler, et donc de rappeler, ce que l’on attend du projet in fine. C’est de cette voix dont il faut toujours se faire le bienveillant porte-parole, car elle seule saura s’imposer à tous et emmener chacun sur le chemin des alternatives.